Pour une visite au musée, réservez en ligne! Merci!

Paléomission : À la recherche du paresseux préhistorique – le projet

LE PROJET

Español

 

Les mammifères disparus et l’ère glaciaire

Il y a 11 000 ans, d’énormes glaciers couvraient une grande partie de l’Amérique du Nord, retenant ainsi l’eau de mer et diminuant le niveau des océans. Mystérieusement, de grands mammifères tels que les mammouths, les mastodontes et les paresseux géants terrestres sont soudainement disparus. Les îles des Caraïbes ont, elles aussi, connu un phénomène de disparition d’espèces, mais ces animaux – dont certaines espèces de paresseux – y ont survécu jusqu’à 4000 ans avant notre ère.

Avant l’arrivée de l’Homme, les îles des Caraïbes étaient un paradis sur terre pour les paresseux terrestres, les singes, les rongeurs géants, les chauves-souris ainsi que pour des créatures insectivores semblables à la musaraigne.

De gauche à droite: Paralouatta varonai (disparu); Solenodon arredondoi (disparu); Megalocnus rodens (disparu); Geocapromys columbianus (disparu). ©David A. Rini ©Johns Hopkins University

 

La plongée souterraine

Les grottes submergées sont souvent de riches sources de restes paléontologiques. Toutefois, la plongée souterraine (dans les grottes) est une activité fort dangereuse. Les plongeurs consacrent des centaines d’heures à pratiquer et à raffiner leurs techniques. Afin d’assurer leur sécurité, ils installent des lignes de vie, travaillent toujours à deux, et apportent des réservoirs d’air comprimé et des lumières de rechange.

Si le cœur vous en dit, saisissez votre équipement de plongée sous-marine et plongez au cœur de ces environnements extrêmes afin de mieux connaître les expériences des plongeurs et des scientifiques! Suivez la ligne de vie pour découvrir ce que les profondeurs d’une grotte
cubaine peuvent révéler au sujet des disparitions d’espèces animales et des changements climatiques.

La photographe sous-marine officielle de l’expédition Jill Heinerth, avec une caméra sous-marine :

« La plongée sous-marine, c’est comme nager dans les veines de Mère Nature, dans la substance même qui nourrit notre planète. » -Jill Heinerth

 

L’intrigue se corse

Les scientifiques apprennent l’existence de fossiles retrouvés dans Cueva Margarita 1 en 2012, et confirment rapidement qu’il s’agit bel et bien de restes de paresseux aujourd’hui disparus. Une équipe internationale de scientifiques s’assemble pour entreprendre une expédition à la grotte. Cette expédition sera d’abord financée par la National Geographic Society.

« Quels types de paresseux sont présents dans la grotte? Dans quel environnement vivaient-ils? Et que pouvons-nous apprendre sur le sort de ces individus et de leur espèce? Voilà certaines questions auxquelles nous tentons de trouver des réponses. » – Matthew Peros, Directeur de projet

Directeur de projet, Matthew Peros, ©Joao Gabriel Martínez López

 

Joao Gabriel Martínez López, co-directeur de projet, qui tient le drapeau de la National Geographic Society. ©Jill Heinerth

 

Le paresseux : Une histoire de disparition et de survie

Les paresseux sont apparus dans la chronique des fossiles il y a 30 millions d’années et ont habité sur l’ensemble du territoire des Amériques. La plupart des espèces sont aujourd’hui disparues, mais deux genres (Choloepus, les paresseux à deux doigts, et Bradypus, les paresseux à trois doigts) ont survécu et vivent encore en Amérique centrale et en Amérique du Sud. Au fil de leur histoire évolutive, la plupart des paresseux étaient des mammifères terrestres de grande taille. Toutefois, plusieurs espèces de paresseux des îles des Caraïbes, notamment Neocnus et Acratocnus, étaient plus petites que leurs cousins continentaux.

Ce graphique, appelé « cladogramme », montre les liens qui unissent les paresseux disparus et contemporains au fil de leur évolution. Dans ce cas, le cladogramme est une simplification et ne rend pas compte de tous les genres de la famille des paresseux. Les lignes vertes représentent les paresseux qui existent toujours aujourd’hui. Les lignes rouges représentent les genres ayant habité Cuba ainsi que d’autres îles des Antilles. Le grand rectangle gris couvre l’époque holocène – une période qui a débuté à la fin de la dernière ère glaciale, il y a environ 11 000 ans – et permet d’illustrer les moments potentiels de disparition de certaines espèces de paresseux. Les silhouettes noires donnent une idée de la taille approximative et de la forme d’une sélection de groupes taxonomiques.

 

Introduction

Le projet

Les travaux

La découverte

Conclusion

Remerciements

Sondage de visite

Activités et coloriages