Pour une visite au musée, réservez en ligne! Merci!

Parlons Quiscale bronzé…

Une relation amour haine

25 juin 2020

J’ai pour cet oiseau un certain attachement car c’est le premier que j’ai identifié seule avec mon guide, il y a de cela quelques… décennies 😅 Je ne savais pas à ce moment que la majorité des gens pestaient contre pour ses pillages en milieu agricole et dans les mangeoires des citadins, j’étais seulement très fière de moi 😌.

Plus tard, j’ai presque rejoint son cercle de dénigreurs quand je l’ai surpris, avec sa bande, malmener MON MERLE. Ils le terrorisaient en jetant par terre les précieux fruits d’un cerisier et le tourmentaient avec leurs cris grinçants.

En contrepartie, j’adore l’observer sur les pelouses. Parfois noir comme l’ébène, il arbore plusieurs couleurs iridescentes sous la lumière du soleil. J’aime le taquiner en le pourchassant gentiment. Plutôt que de s’envoler, la plupart du temps, il s’éloigne doucement en sautillant. Avec son œil jaune et vif, il ne manque pas de me jeter un regard en coin, qui semble me dire avec un peu d’arrogance : tu peux toujours courir!

Le Quiscale bronzé est une espèce très adaptative, il est là pour rester. Faudra apprendre à vivre avec… Un bon coup: en période de reproduction, il consomme une grande quantité d’insectes. Tout n’est donc pas noir, tout comme lui finalement 😁🥰

Marie